Comment fonctionne un prêt in fine ?

Il existe différents types de crédit et parmi eux est le prêt in fine. Il s’agit d’un prêt très courant en matière d’investissement immobilier. Ce type de prêt n’a rien à voir avec un prêt amortissable. C’est un prêt aux multiples avantages pour les investisseurs immobiliers. On vous explique tout en détail.

Prêt in fine : un crédit destiné aux investissements immobiliers

Source image  : pixabay

Le prêt in fine fait partie des crédits les plus courants pour acquérir des biens immobiliers. Il ne s’agit pas d’un crédit amortissable, mais plutôt d’un crédit qui permet à l’emprunteur de : 

A lire en complément : Pourquoi faire un crédit relais ?

Lire également : Pourquoi faire un crédit relais ?

  • Rembourser la totalité du capital dû en une seule fois.
  • Rembourser la totalité du prêt à échéance du contrat.
  • Payer uniquement les intérêts et l’assurance tous les mois.

D’ailleurs, in fine viens du latin « à la fin ». Ce qui veut dire qu’on ne règle l’emprunt qu’à la fin du prêt. Pour éviter l’accumulation des dettes, le prêt in fine inclut le remboursement des intérêts mensuellement à la place des mensualités. 

Sujet a lire : Pourquoi faire appel à un courtier en crédit ?

Cette solution paraît attractive pour les investisseurs qui souhaitent débuter leur projet immobilier en douceur. Le capital emprunté ne sera pas diminué pendant toute la durée du crédit. Les mensualités seront donc basées sur : 

Lire également : Qu'est-ce qu'un prêt amortissable ?

  • Les intérêts.
  • L’assurance.

Elles resteront identiques jusqu’à la fin du prêt. Il est donc important de prendre le temps d’évaluer ce type de prêt ou même de faire une simulation avant de faire une demande et préparer son dossier. Il faut aussi savoir que le prêt in fine ne s’adresse pas à n’importe quel profil d’emprunteur. Il est adapté aux : 

  • Investisseurs immobiliers particuliers ou professionnels.
  • Investisseurs qui perçoivent des revenus locatifs.
  • Emprunteurs disposant d’un capital important.

En effet, l’emprunteur doit disposer une somme suffisante pour : 

  • Régler son emprunt en une seule fois. 
  • Éviter le surendettement.
  • Placer l’équivalent des mensualités.

Concernant les intérêts, ils : 

  • Diminue la base des impôts fonciers.
  • Ils constituent une charge déductible.

Si le taux d’intérêt est élevé, l’emprunteur paiera moins d’impôt. 

Prêt in fine : les principaux avantages

Un prêt in fine fonctionne à rebours d’un emprunt habituel. Si le crédit amortissable est basé sur le remboursement du capital et des intérêts, le prêt in fine quant à lui consiste à rembourser en une seule fois la totalité du capital à la fin du contrat.  

En choisissant cette option, il faudra verser des mensualités comprenant les intérêts et l’assurance. Même s’il présente des risques, les avantages sont tout de même intéressants : 

  • Placer l’argent économisé sur un compte épargne : assurance-vie ou livret d’épargne.
  • Capitaliser suffisamment pour rembourser la totalité du capital d’emprunt.
  • Autre option : revendre le bien immobilier afin de solder l’emprunt.

Autrement dit, le prêt in fine permet de : 

  • Rentabiliser rapidement son bien immobilier acquis.
  • Garantir le remboursement des intérêts.
  • Profiter des intérêts déductibles des impôts fonciers.

Si on souscrit à une assurance-décès, on peut aussi profiter d’autres avantages : 

  • Une bonne couverture du coût des mensualités et de l’emprunt.
  • Remboursement de la banque.
  • Accès au bien immobilier payé dans son intégralité des héritiers.
  • Bénéficier d’un régime de transmission hors succession.

Notons que le prêt in fine est accordé sur une durée de 3 à 20 ans. Le montant est généralement fixé à 21.500 euros. Cela dit, pour obtenir une telle offre de prêt, le profil d’emprunteur peut se révéler très catégorique. Il doit par exemple : 

  • Justifier d’une situation financière solide.
  • D’une épargne solide.
  • D’un apport d’environ 30% du capital emprunté.

Pour prouver également sa bonne capacité de remboursement, la banque lui impose alors un versement unique ou alors des versements mensuels sur un produit d’épargne. 

Bref, le prêt in fine peut convenir à n’importe quel profil d’emprunteur du moment qu’il dispose d’une situation financière très solide

Source image à la une : pixabay

Katie Bloom

Je n'avais pas prévu de devenir blogueuse mais j'en suis devenue une et je m'y sens très bien et parfaitement à ma place.

Recent posts

7,800FansLike
800FollowersFollow
566FollowersFollow
1,500FollowersFollow
600FollowersFollow
500SubscribersSubscribe